Outils pour utilisateurs

Outils du site


accueil

L'éternelle question du choix de la distribution

On me demande conseil pour l'installation d'un système libre. Une nouvelle fois, je me pose la question du choix de la distribution. Il s'agit d'un utilisateur comme la plupart des autres, c'est-à-dire qu'il utilise l'informatique comme une machine à laver : sans tournevis ni schéma électronique. Il faut que ça marche, pouvoir installer ce dont on a besoin, être autonome.

J'avais en tête :

  • Ubuntu, évidemment, mais sa nouvelle interface Unity déconcerte certains et j'ai peur que lors d'une mise à jour, les choix d'Ubuntu ne soient pas ceux de l'utilisateur (si l'utilisateur choisit Gnome il ne faut pas qu'il se retrouve un jour avec Unity même si le système pose la question).
  • Linux Mint mais je n'ai aucune expérience dans les mises à jour et cette distribution intègre des logiciels privateurs, ça peut rendre service mais ça entretien aussi la confusion libre/privateur/gratuit.
  • Debian Stable : c'est à mon avis le meilleur choix pour un utilisateur qui ne veut pas la dernière version de truc et de machin mais un utilisateur « normal » veut lire des mp3, du flash, que son imprimante et son appareil photo fonctionnent, voire installer Skype et là, c'est moins simple.

En bref, je me pose l'éternelle question du choix de la distribution, le risque étant de voir partir des utilisateurs vers la solution qui s'impose petit à petit. Une autre est peut-être en train de germer mais dans ce cas la liberté du logiciel ne sera plus la question, il faudra se poser celle de la liberté de nos données.

Si vous avez des conseils ou des retours d'expérience sur l'installation de distribution pour non informaticien, laissez un commentaires.

Merci !

Le 16/09/2012 à 16:09 · sylvain · 0 Pas de commentaires

Iceweasel / Firefox aurora sur Debian

La Mozilla Foundation propose plusieurs versions de son navigateur Firefox

  • la version stable
  • le canal bêta
  • aurora

La version bêta sera la prochaine version stable. Elle peut encore contenir des bugs. Aurora est une version qui bouge énormément. Il sort une nouvelle version de Aurora presque chaque jour. Toutes les nouveautés arrivent par cette branche. Forcément cette version contient des bugs qui peuvent être plus ou moins gênants. C'est pourtant mon navigateur « de tous les jours » ;-). On est joueur ou on ne l'est pas !

Pour profiter de cette version sur avec un Debian unstable, il faut utiliser un dépôt supplémentaire.

echo "deb http://mozilla.debian.net/ experimental iceweasel-aurora" | sudo tee /etc/apt/sources.list.d/mozilla.list
sudo apt-get install pkg-mozilla-archive-keyring
sudo apt-get update

Par défaut, ce dépôt est moins prioritaire que les autres. Il est possible de changer cette priorité juste pour le paquet iceweasel. Pour en apprendre plus sur cette technique, tapez apt pinning dans votre moteur de recherche.

cat <<EOF | sudo tee /etc/apt/preferences.d/iceweasel
Package: iceweasel
Pin: release a=experimental
Pin-Priority: 900
EOF

Il suffit ensuite de demander à apt de mettre à jour les paquets et iceweasel aurora sera installé.

Le 15/05/2012 à 21:04 · sylvain

Libre-sur-Seiche : une semaine d'évènements autour du Libre

L'association Gulliver organise Libre-sur-Seiche du 22 au 23 mai au Volume à Vern-sur-Seiche.

Pendant toute cette semaine, vous pourrez voir une exposition de photos libres. Une borne de musique sera également disponible et permettra à tout le monde d'écouter de la musique libre et de la copier sur un support USB.

Le 23 mai après-midi, des gulliveriens animeront un atelier de jeux vidéo libres. Cet atelier sera suivi à 20h d'un débat sur la place du Libre dans l'art. Internet et le numérique ont profondément changé le rapport à l'art. Le Libre propose une vision orginale, de nouveaux modèles, ce débat sera l'occasion d'en discuter avec des artistes et le public.

Le 25 mai à 20h, toujours au Volume, nous nous intéresserons à OpenStreetMap lors d'une conférence débat : « des cartes, je participe donc je suis ». Le projet OpenStreetMap permet au citoyen de découvrir son territoire et de participer à un projet mondial. Les cartes OpenStreetMap appartiennent à tous et notamment aux collectivités locale qui peuvent se les approprier et s'en servir pour des usages concrets et d'autres qu'il reste à imaginer.

Pour finir, nous serons présents le 26 mai de 10h à 16h pour des présentations, démonstrations, discussion autour des logiciels libres. Vous êtes également invités à venir vous joindre à nous pour un pique-nique autour du Volume.

Libre-sur-Seiche, c'est maintenant… ou presque ; c'est pour tout le monde ; c'est libre et gratuit.

Le 12/05/2012 à 16:25 · sylvain · 0 Pas de commentaires

Le Loup & le Chien

Jean de la Fontaine

UN Loup n'avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde :
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras poli qui s'était fourvoyé par mégarde.
L'attaquer le mettre en quartiers,
Sire Loup l'eût fait volontiers,
Mais il fallait livrer bataille,
Et le mâtin était de taille
À se défendre hardiment
Le Loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint qu'il admire.
Il ne tiendra qu'à vous, beau sire,
D'être aussi gras que moi, lui répartit le Chien :
Quittez les bois vous ferez bien ;
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, hères et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ! rien d'assuré point de franche lipée !
Tout à la pointe de l'épée !
Suivez moi vous aurez un bien meilleur destin.
Le Loup reprit : que me faudra-t-il faire ?
Presque rien dit, le chien ; donner la chasse aux gens
Portans bâtons et mendians ;
Flatter ceux du logis, à son maître complaire,
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons,
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse.
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant il vit le cou du Chien pelé;
Qu'est ce là lui dit-il ? - Rien. - Quoi rien ! - Peu de chose.
-Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché,
De ce que vous voyez est peut être la cause
Attaché, dit le Loup, vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? - Pas toujours mais qu'importe ?
- Il importe si bien que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor.
Cela dit, maître Loup s'enfuit et court encor.

Le 06/05/2012 à 00:05 · sylvain

Les coûts de Facebook

Coût par utilisateur

La semaine dernière, Facebook annonçait ses résultats pour le premier trimestre 2012. Comme souvent, ces résultats ont été largement commentés, la prochaine entrée en bourse de la société amplifie encore le mouvement.

Dans cet article, je ne vais pas me lancer dans un commentaire de plus sur les bénéfices et les perspectives de (dé)croissance de cette entreprise mais plutôt faire une brève analyse de ses coûts.

Facebook annonce un chiffre d'affaire de 1 058 000 000 $ et 205 000 000 $ de bénéfices. J'en déduis donc que les charges s'élèvent à 853 000 000 $. Plutôt que calculer le chiffre d'affaire ou le bénéfice par utilisateur, calculons le coût par utilisateur.

853 000 000 $ / 905 000 000 utilisateurs =~ 0.94 $ / utilisateur pour ce trimestre.

Un utilisateur coûte 0.94$ par trimestre à Facebook, 1 centime par jour ! Si les utilisateurs étaient prêts à payer 1$ par trimestre, le réseau pourrait ne pas exploiter les données personnelles et ferait encore des bénéfices. Nos données valent bien plus que 4$ par an !

Si, dés le départ, Facebook avait demandé un abonnement de 1 centime par jour, il est probable que l'entreprise n'aurait pas connu une telle croissance…

Alternatives

Dans le centime quotidien que coûte un utilisateur, il est probable que les coûts d'hébergement les serveurs, l'électricité, la climatisation, l'administration des machines soient une part importante. Si ce service était réparti, s'il fonctionnait sur ces millions de box internet allumées 24h/24, sur ces serveurs chargé à 3% de CPU au plus fort de la journée, il serait probablement possible d'héberger un réseau social pour encore moins cher.

Non seulement le coût par utilisateur est faible mais il pourrait probablement être encore inférieur tout en améliorant la maîtrise des données personnelles et l'impact écologique, en diminuant les risques de censure. Les faibles coûts qui resteraient pourraient être financés par des dons comme le sont Wikipédia ou OpenStreeMap pour permettre à tous de bénéficier du réseau.

Les réseaux sociaux libres peinent à démarrer. Ils arriveront peut-être trop tard face au milliard d'utilisateurs que Facebook comptera bientôt. Pourtant, un réseau social acentré, réparti, basé sur des logiciels libre mériterait doublement le terme de « social ».

Le 29/04/2012 à 22:41 · sylvain · 0 Pas de commentaires

<< Billets récents | Anciens billets >>

accueil.txt · Dernière modification: Le 10/02/2015 à 23:58 par sylvain